>
 

Un ego en bonne santé fait un meilleur leader

Dernière mise à jour : 3 sept. 2020


Sigmund Freud a popularisé le concept d '« ego » comme l'une des composantes de la structure de notre personnalité. L'ego est généralement considéré comme la partie «gestionnaire» de notre moi - la partie qui trie à travers la réalité et prend des décisions conscientes.*

L'ego définit également notre identité


- comment nous nous voyons et comment les autres nous voient. Mis à part les origines psychologiques du terme, quand on décrit les autres, la plupart des gens se réfèrent à l'ego comme le sentiment de soi d'une personne


- son estime de soi, ou sa propre importance.  



L'ego (ou même un gros ego) est-il une mauvaise chose ? Pas nécessairement. Les leaders doivent avoir confiance en eux; un fort sentiment de soi, afin d'inspirer les autres et les amener à les suivre. La question est de savoir si vous avez un ego sain. Un ego malsain est caractérisé par des comportements contre productifs. Les egos malsains sont généralement une combinaison de fausse fierté et d'insécurité réelle. Il en résulte que vous n'écoutez pas, ne collaborez pas, n'observez pas les résultats, n'agissez pas de façon rationnelle sur le plan émotionnel et, en général, vous n'incarnez pas un modèle pour ceux qui travaillent avec vous.