Les autres me disent drôle

Mis à jour : sept. 4

(je commence à les croire)



La personnalité est définie comme «l'ensemble des qualités émotionnelles, des manières de se comporter, etc., qui rend quelqu’un différent de toutes les autres. En théorie, cela semble simple et évident... jusqu'à l'arrivée de notre ego. Avoir des qualités ou des comportements qui nous rendent unique, distinguable et différent des autres seraient la recette parfaite pour renforcer notre singularité. 



Notre personnalité est-elle le reflet de QUI nous sommes vraiment ?  Puisque notre perspective de nous-même peut être très différente de la perspective d'autrui, laquelle serait la bonne si nous essayions de définir notre «personnalité» spécifique ? L'une des principales propriétés de notre ego est le besoin de signification et le désir d'être différent des autres. Cette envie peut se manifester de plusieurs façons. Ce peut être dans les adjectifs que nous utilisons pour nous décrire : «Je suis un penseur profond, ils sont superficiels» , «Je suis une personne aimable et chaleureuse, ils sont insensibles et froids» ou «Je suis actif et fort, ils sont passifs et faibles "… Cela peut aussi se manifester dans la façon dont nous nous comportons.




QUI sommes nous réellement ? 

Par exemple, dans n'importe quelle situation ou circonstance donnée au lieu de répondre avec notre instinct naturel, nous pouvons nous surprendre à choisir plutôt une «manière acceptable de répondre en fonction de qui nous sommes» (de notre statut, de notre rôle, de notre rang social, de notre poste hiérarchique… : nous aimerions répondre « oui » mais notre fonction nous amène à formuler un « peut être »).

Dans ces cas, nous pouvons nous retrouver à réagir de la même manière encore et encore aux mêmes types de situations dans notre réalité «construite», parce que nous nous sommes limités aux options disponibles qui coïncident avec notre «personnalité» individuelle : je dois porter chaque jour un costume car c’est ainsi que je suis défini, si je venais en bermuda je perdrais aux yeux des autres et aux miens, ma crédibilité, mon pouvoir, mon leadership…

Cependant, lorsque nous commençons à exister uniquement dans ces concepts de qui nous sommes et sommes attachés à nous définir nous-mêmes et les autres, nous pouvons limiter ce que nous pourrions devenir et par conséquent nous bloquer à être capable de voir les autres pour ce qu'ils sont vraiment.

Pour en prendre conscience soi même et commencer à voir le non-être chez les autres, nous devons d'abord nous élever au-dessus de notre ego.



Est-il possible de transcender sa personnalité ?  La personnalité ne peut vraiment provenir que d'un attachement à une idée. Nous pourrions avoir une version idéalisée de qui nous voudrions être que nous commencerions à nous convaincre encore et encore qu’il s’agirait peut être de ce qui nous sommes vraiment. Nous pourrions aussi avoir recueilli des bribes de ce que les autres ont dit de nous et nous nous serions une fois de plus attachés à de simples étiquettes de soi. Par exemple, si assez de gens nous disaient que nous étions drôles, nous commencerions probablement à croire que nous le sommes. Ou si à l’inverse suffisamment de gens nous affirmaient que nous n’étions pas drôles, nous pourrions aussi nous attacher à cette notion. Cependant, tous ces concepts dépendront de notre mémoire pour survivre et de la place que nous voudrons bien leur accorder. Nous nous rappelons comment nous avons agi dans une certaine situation, nous nous rappelons qui nous avons décidé de vouloir être et agissons maintenant conformément à ces croyances, ou nous nous rappelons ce que quelqu'un a dit que nous étions et agissons maintenant selon la façon dont cette personne a choisi de nous définir. En choisissant d'être et d'agir comme nous avons toujours agi, nous restons prisonniers du passé car dans le moment présent, notre personnalité ne peut pas exister, seulement s’exprimer.


Être, dans un moment particulier  Oui, des choses comme la frustration, la tristesse ou la colère peuvent exister dans le moment présent. Ils peuvent être expérimentés et ressentis quand ils se manifestent mais aussi disparaître quelques instants plus tard. Nous avons peut-être ressenti l'émotion de la colère dix fois en un jour, mais cela ne signifie pas nécessairement que nous sommes une personne en colère, tout ce que cela signifie, c'est que nous ressentions de la colère. Nous l'avons ressenti, et ensuite nous a quitté, mais cela n'a rien à voir avec qui nous sommes réellement. Moins nous essayons de définir notre personnalité, plus nous nous permettrons d'être tout ce qui surgit à ce moment-là. Nous pouvons éprouver de la tristesse, ou de la joie, ou de la rage pure, mais nous ne nous attacherons à aucun d'entre eux, et nous ne les laisserons pas non plus définir qui nous sommes.   Lorsque nous prenons conscience de cela, nous réalisons que les autres personnes avec lesquelles nous traitons ne sont pas non plus leur personnalité, mais simplement leur simple présence. Ils peuvent éprouver des accès de dépression ou de colère, mais tout comme nos propres émotions ne définissent pas ce qui ils sont, simplement l’expression d’un sentiment ressenti dans un moment particulier.


Devenir "personne" et reconnaître que tout le monde l'est aussi Laissez venir naturellement l’expression spontanée des émotions et des sentiments humains et expérimentez-les pleinement sans vous attacher aux qualités qui pourraient vous définir. Parfois, vous pouvez vous sentir généreux et désintéressé, et parfois vous vous sentirez jaloux et envieux, mais ce n'est pas à vous de juger les émotions elles-mêmes, seulement de vous abandonner complètement à elles. Dans cette «expérience» du ressenti des émotions plutôt que dans leur jugement, nous constatons que nous ne sommes pas nos qualités, caractéristiques et attributs. Nous ne sommes que leurs manifestations qui existent dans le moment présent ... Dans notre non-attachement à la personnalité et par notre ancrage complet dans l'instant, une seule chose peut émerger ... la rencontre avec notre vrai SOI.



Crédits Photos : Okkur - Ego "PUm" + “Give up” (2010 - Argentina)

Design Office : Edinburgh (Scotland)

Administrative Headquarter : 66 avenue des Champs Elysées - 75008 Paris (France)

SAS 809 897 101 R.C.S. Paris - RCP Hiscox France

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

BToB Classy, l'agence de Design qui décale votre regard sur l'entreprise / © Tous droits réservés 2020