Devenir personne / Karelle, 36 ans - Responsable Formation


Entre l'immersion de votre imaginaire de lecteur et l'immersion totale il n'y a qu'un pas, celui des mises en scène de BToB Classy.


« Que suis-je capable de faire dans cette situation ? »

En formulant pour la seconde fois dans ma tête cette question, je repoussais encore de quelques secondes la réponse que je connaissais pourtant maintenant très bien. Tout s’était entremêlé dans mon esprit depuis la première expérience que j’avais vécu avec le groupe, mais cliquetis après cliquetis, j’étais parvenue à déchiffrer la combinaison de ma relation à l’autre moi.

Nous n’étions plus à cet instant dans une mise en scène, mais bel et bien dans la réalité, avec tout le culte de l’individualisme et du jugement qu’elle revêtait. Les trottoirs étaient bondés de passants, de touristes du monde entier qui visitaient la ville, de résidents qui allaient et venaient dans leurs activités.  

Je ne pouvais rien apprendre d’eux si je restais à mon niveau, je ne pouvais rien apprendre de moi si j’attendais d’eux quelque chose. Le point d’équilibre était subtil, si je laissais trop de place à mon ego je ne pourrais accueillir pleinement les autres, si je n’étais pas assez en conscience de moi je ne serais pas disponible pour eux.

« Devenir personne », nous l’avions touché du doigt, étais-je prête à l’être grandeur nature ?



Je prenais soudainement conscience du malheur intime que soulevait la question que je me posais « Que suis-je capable de faire ». Derrière cette notion de capacité se cachait un tout autre contexte : compétition, incertitude, responsabilité, concurrence, performance, autant de mots supposant que ma liberté d’être, ne pourrait s’exprimer que si mon chemin s’affranchissait de l’entrave  de l’autre.

Mon désir d’épanouissement personnel participerait-il à la fragilité de mes liens d’appartenance ?  

C’est le serpent qui se mordait la queue ! Comment pouvais-je, moi Karelle, responsable formation chez BroadCast Media, devenir plus authentique avec celle que j’étais, en développant conjointement les liens qui m’unissaient à mes collaborateurs…

Mes souvenirs me projetaient alors dans l’atelier de plomberie de mon père où j’aimais le soir après l’école venir le retrouver. Lui aussi dans son domaine était confronté à ces questions de répartition, de pression différentielle, d’installation de vannes bipasse. Il n’y avait pas en définitive une grande différence entre ses préoccupations de plombier et les miennes aujourd’hui.

La transmission de la sagesse se niche quelquefois  dans la délicatesse d’un souvenir d’enfance…



« Karelle ? As-tu trouvé la place que tu souhaites occuper ? » L’intervention de Jana me ramena dans le séminaire. L’interprétation de cette ultime expérience était libre, nous devions chacun à notre tour la mettre en scène dans une situation réelle. J’avais choisi la rue la plus passante de Reykjavík, Laugavegur, que l’on pouvait comparer en ce masquant un œil à l’avenue des Champs Elysées.  Le thème commun qui nous avait été exposé résonnait pour nous comme un aboutissement de nos trois jours de réflexions, nous devions d’un acte choisi « Devenir Personne ». D’un hochement de tête je répondis par l’affirmative à la question que Jana me posait, j’étais prête. Un à un, je croisais apaisée le regard de mes sept autres amis. Elle s’était évanouie la peur du jugement qui me tiraillait depuis toujours, s’était évaporée  l’omniprésence de mon ego qui m’empêchait d’être moi-même, je n’étais plus en lutte pour être celle que je n’étais pas mais réjouis de redevenir celle que j’avais toujours été. Semblable à une éponge, j’absorbais la bienveillance et les encouragements tout entiers perceptibles du groupe. Un dernier regard autour de moi et je pris mon envol m’éloignant en avant de quelques pas. Devant le numéro 1015, là où la foule de passants était la plus dense, je ralentis ma marche, levais les yeux en souriant et m’assis à même le sol au centre de la rue piétonne. Pour la première fois de ma vie, je devenais personne et pleinement disposée à accueillir tous les autres.



Crédits photos :

Bostankorkulugu - Throught the window of life (2015)

Leanne Boulton - Beauty and the Street (2013)

Bostankorkulugu - It had to be you (2013)

Dave Gorman - Crowd scene (2007)

Design Office : Edinburgh (Scotland)

Administrative Headquarter : 66 avenue des Champs Elysées - 75008 Paris (France)

SAS 809 897 101 R.C.S. Paris - RCP Hiscox France

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

BToB Classy, l'agence de Design qui décale votre regard sur l'entreprise / © Tous droits réservés 2020