Quand Cécilia danse

Mis à jour : août 21

Cécilia Bengoléa & François Chaignaud - Devoted (2015)


"Nous avons composé une chorégraphie de longues lignes, de spins, de pas de ballet et dancehall. Nous voulons créer une continuité entre le passé classique et moderne et notre temps, des lignes de fuite vers le passé et de spéculation vers le futur."


On retrouve, dans cette création de François Chaignaud et Cécilia Bengoléa, les constantes qui ont trait tant à l’effort et au dépassement de soi que supposent les pointes (d’où le titre Devoted) qu’à l’introduction, au sein même de ce fétiche de la technique classique, de danses plus vernaculaires.


Le spectateur est confronté à cet étrange objet chorégraphique qui allie à des figures connues comme des déboulés, des tours attitudes ou le pied dans la main, des accents si curieux qu’ils en déplacent totalement leur aspect. Du coup, s’immisce dans cette pièce aux allures abstraites, plutôt proche d’un certain post-modernisme répétitif (comme en témoigne Another Look at Harmony part IV de Phil Glass, interprété avec bonheur par le chœur de l’Opéra national de Lorraine dirigé par Marion Powell) des danses venues d’ailleurs, comme des bribes de Twerk ou des Danses libres, portant ce minimalisme vers une danse plus incarnée, plus voluptueuse.


Les dos s’assouplissent, les bras quittent le bel ordonnancement de leur « port », les hanches commencent à swinguer.


Les costumes soulignent cette même ambiguïté. Des justeaucorps d’un vert profond assortis d’une seule jambière beige ou violette, agrémentés d’un nœud papillon, posé sur l’épaule qui font tout autant signe vers la rigueur des chorégraphes abstraits américains (de Cunningham à Childs) que vers la peinture corporelle des danses libres, voire même de certaines danses de cabaret.





Extrêmement fine et réussie, la chorégraphie qui alterne la détermination des lignes classiques à de vertigineux tourbillons qui se désagrègent ou se déglinguent sous la poussée de la nécessité à rester sur pointe – y compris lors de sauts infernaux – s’insère à merveille dans cet ensemble qui dissèque la danse et son histoire avec autant d’intelligence que de sens historique.




[Source Agnès Izrine pour l'opéra de Nancy]



Cecilia Bengolea


La pratique de Cecilia Bengolea est centrée sur les formes de danses anthropologiques et urbaines, ainsi que leur relation à la nature, aux éléments et à la figuration. Elle perçoit la danse et la performance comme une sculpture animée et aime l’idée que ces formes d’expression lui permettent de devenir objet et sujet en même temps. Elle a étudié la philosophie et l’histoire de l’Art à l’université de Buenos Aires Paris et a suivi la formation Ex.e.r.c.e. à Montpellier, dirigée par Mathilde Monnier.


François Chaignaud


Né à Rennes, François Chaignaud étudie la danse depuis l’âge de 6 ans. Il est diplômé en 2003 du Conservatoire National Supérieur de Danse de Paris et collabore ensuite auprès de plusieurs chorégraphes.


Il crée des performances, dans lesquelles s’articulent danses et chants, dans les lieux les plus divers, à la croisée de différentes inspirations. S’y dessinent la possibilité d’un corps tendu entre l’exigence sensuelle du mouvement et la puissance d’évocation du chant, et la convergence de références historiques hétérogènes – de la littérature érotique aux arts sacrés.



Le site de la compagnie Vlovajob Pru par Cécilia Bengolea – François Chaignaud

http://vlovajobpru.com/


Design Office : Edinburgh (Scotland)

Administrative Headquarter : 66 avenue des Champs Elysées - 75008 Paris (France)

SAS 809 897 101 R.C.S. Paris - RCP Hiscox France

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

BToB Classy, l'agence de Design qui décale votre regard sur l'entreprise / © Tous droits réservés 2020