Le virus de la pensée unique

Blogging - Arnaud Legrand

Nous sommes bien loin, dans notre univers globalisé, du conseil que donnait la Marquise de Sévigné à sa fille dans les années 1680 : « Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! » La Marquise de Sévigné reste illustre dans les annales de la littérature française, mais ce précepte à sa fille est oublié.

 

Ne pas penser comme tout le monde, ne serait-ce pas aussi une maladie de l’esprit, un autre virus souvent qualifié d’esprit de contradiction ?

 

Créativité et contradiction

 

Les Anglais ont même un terme spécifique pour le désigner : contrarian. Peut-être la contradiction serait elle nécessaire à la recherche de la vérité : « ce qui est vrai, écrivait le philosophe des sciences Karl Popper, c’est ce qui peut être démontré faux ». En termes simples, la connaissance ne surgit qu’au terme de la démolition des hypothèses dominantes, cahin-caha.

 

Pour historier comment l'esprit de contradiction peut s'adjoindre ensuite à la force de conviction, nous pouvons rappeler qu'en 1633, alors que l'Inquisition fait un procès à Galilée au sujet de sa théorie de l'héliocentrisme, ce dernier, pour échapper au bûcher, accepte à genoux de renier publiquement sa thèse. Selon la tradition populaire, il aurait murmuré discrètement ces mots en se relevant : "Eppur, si muove !", "Et pourtant elle tourne".

 

La créativité fait souvent peur dans des organisations où il faut tout prévoir à l’avance ; ce qui revient à anticiper a minima, à évaluer a minima, mais aussi à museler les profils décalés, les profils atypiques. La culture d'entreprise est souvent pensée comme un mot d’ordre à appliquer, de sacro-saintes valeurs affichées partout, et dont tout le monde finalement se fiche.

 

 

La pensée unique a malheureusement asséché la créativité en entreprise, au point de devoir haranguer les foules de managers sur des slogans d’entreprise libérée ou encore de management « aplati ». Mais derrière ces incantations se cache une tout autre réalité : la peur des imprévus.

Dihat Kaya - Different (2014)

V. Vasant Kumar - Special Invitee (2013)

La différence attire, fascine, excite et focalise toutes les passions... bien avant qu'elle ne traine dans son sillage la peur de se démarquer du lot.

 

La pensée unique comme police de l'opinion

 

Dans le monde actuel de l'entreprise, de plus en plus de managers se sentent englués, poissés par une sorte de visqueuse doctrine qui, insensiblement, enveloppe tout raisonnement rebelle, l’inhibe, le trouble, le paralyse et finit par l’étouffer. Cette doctrine, c’est la pensée unique, la seule autorisée par une invisible et omniprésente police de l’opinion marquée sous le sceau de la rentabilité financière à court terme : l'économique l'emporte sur l'innovation managériale.

 

La répétition constante de ce catéchisme de pensée confère une telle force d'intimidation à l'esprit d'initiative, qu'elle étouffe toute tentative de réflexion libre rendant fort difficile la résistance contre ce nouvel obscurantisme de pensée unique.

 

Sommes-nous tous des moutons ?

 

Dans une expérience menée par le sociologue Alan Ching Biu Tse et ses collaborateurs en 2002, on a montré des photos de restaurants plus ou moins bondés à un groupe de personnes. Il leur était ensuite demandé d’évaluer les restaurants selon la nourriture, les prix et l’éventuelle réputation des restaurants. Résultat sans appel : les évaluations des restaurants étaient davantage positives lorsque ceux-ci étaient représentés bondés sur les photos ! Et observez le vous-même, lorsque vous cherchez un restaurant dehors, le fait qu’il y ait du monde ou non vous influencera grandement.

 

Le concept peut être observé dans tous les domaines que cela soit : il vaut mieux avoir tort ensemble que raison tout seul . C’est en effet le B.A.-BA des spéculateurs qui fondent dans la finance leurs spéculations sur les tendances et les avis populaires plutôt que sur un calcul isolé.

 

Qu’on se dise anticonformiste, marginal ou « différent », nous sommes bien souvent tous des moutons…

Facebook, LinkedIn, Twitter pourvoyeurs de pensée bienséante

Le silence, moyen de facilité pour se conformer à la norme

Vous aimez les propos ? Partagez l'article !