Olafur Eliasson - Riverbed (2014)

Art Features - Arnaud Legrand

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressembleraient 180 tonnes de roches islandaises, remplissant un musée d'art moderne ?


C'est comme dans un rêve. Quand on entre dans la pièce quelque chose n'est pas juste, mais familier.

Cette pièce d'installation de l'artiste danois-islandais Olafur Eliasson confronte à la fois le concept du musée moderne, et aussi la manière dont nous regardons et comprenons l'art. Vous devenez une partie de la pièce une fois que vous y êtes entré. Cette notion physique d'être impliqué dans l'art est un thème très grand. L'art et la nature sont deux concepts opposés, mais l'artiste intelligent peut brouiller cette ligne.

En reprenant le processus d'habiter l'espace, Eliasson concentre l'attention du visiteur sur l'art lui-même en l'encourageant à explorer l'installation. Ainsi, le visiteur est à la fois à l'exposition et en elle. 

 

En créant un paysage, l'artiste évoque le sentiment primordial de liberté. Évitant les attentes traditionnelles de comportement et de pensée associées aux musées, Eliasson dépouille son œuvre des informations superficielles à travers le vide du paysage. Il n'y a rien sur les murs, et il n'y a aucune manière prévue d'agir dans ou d'expérimenter l'espace, laissant ainsi aux visiteurs la liberté de réflexion, de pensée et d'expérience sensorielle. 

Walking Riverbed, 2014 
Louisiana Museum of Modern Art, Humlebæk, Denmark 2014

 

 

Le site officiel de Olafur Eliasson

https://www.olafureliasson.net/

Vous aimez les propos ? Partagez l'article !